Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
31 août 2012 5 31 /08 /août /2012 18:06

Une mélodie.

 

Une mélodie,

Dans l’espace,

Chante,

La symphonie,

De l’étendu,

De la vie,

 

Une mélodie,

Caressante,

Séduisante,

Elle séduit,

Les oreilles,

Elle entraine,

 

Les êtres,

Dans  une danse joyeuse,

Qui s’harmonise,

Avec l’odyssée,

D’une existence fabuleuse,

Qui nous donne une lumière,

 

Un espoir et une perfection,

Au fil du temps,

De nos sagesses,

De nos noblesses,

De nos aspirations,

Humaines,

 

Une mélodie dansante,

Sur la falaise chantante,

Dans la prairie plaisante,

De nos rêves apaisants,

Une mélodie conviviale,

Douce, caressante,

 

Et séduisante,

 

Dans l’horizon,

D’une flânerie existentielle,

Dans l’horizon,

De la floraison,

Des fleurs,

Dont les senteurs,

 

Sont exquises,

Sont  une magie de bonheur,

Une éclosion,

Des  marguerites blanches,

Qui font le bonheur,

De  la lueur de la nature,

 

Ces marguerites chantent,

Avec Le lion  de la forêt,

La chance d’être existé,

Dans la plénitude de la nature,

Le lion de la forêt est gêné,

Par une guêpe,

 

Qui survolait  sa tête,

Et qui le pinçait sur ses paupières,

Le lion a toléré la faute de la guêpe,

Mais j’ai pensé,

Que le lion  va écraser la guêpe,

Par  fureur, vengeance et rage d’être pincé,

 

Par cette dernière,

C’est formidable le pardon entre les animaux,

Je suis stupéfaite  et émue,

 Devant la générosité de ce lion,

Est –il le résultat des révolutions du printemps arabe ?

Même les lions changent d’avis,

 

 Et n’écrasent pas les bêtes les plus faibles !!!!!

Fattoum Abidi (droit d’auteur).

Repost 0
30 août 2012 4 30 /08 /août /2012 22:49

Un papillon.

 

Un  papillon,

Il  trace un sillon,

Afin de suivre,

Les pas d’un pigeon,

 

Dans la prairie,

D’un pavillon,

Un papillon,

Beau et fragile,

 

Fin et délicat,

Vole dans la liberté,

De l’espoir,

Il embrasse les monts,

 

De l’espace,

Il devance  la prairie,

De  la mélodie,

Un papillon,

 

Il chante,

Sa liberté,

Comme un vent de la dignité,

Dont les couleurs,

 

Sont gaies  de bonheur,

Dont les senteurs,

Sont rafraichissantes,

Comme un vent de l’ouest,

 

Et,

Dont les couleurs,

Sont chaudes,

Comme la couleur,

 

D’une belle,

 Rose rouge,

Rose orange,

Ou,

 

Rose jaune,

Et dont  la douceur,

Comme un beau jade,

Fraichement cultivé,

 

Et récemment asserté,

Des carras des valeurs,

Dictées par l’estimation,

Humaine,

 

Relative,

Subjective,

Et,

Approximative,

 

Un papillon,

Il frôle le ciel de la liberté,

Une liberté,

Belle comme un éclat de bonheur,

 

Douce comme  une pierre turquoise,

Qui sort de la mer,

Discrète,

Et ravissante comme un diamant,

 

Afin de confronter,

Une réalité humaine,

Comme un rubis,

De mille nuits et une nuit  de Chahrazed.

 

La femme de Chahrayar,

Dans une histoire royale, persane.

Sur le boudoir de la belle histoire,

De  l’amour des femmes  de Charazed ,

 

Ces femmes combattent,

Afin de survivre,

Et pour qu’elles ne soient pas torturées,

Dans un caprice,

 

D’un roi fou,

Ces femmes cherchent,

Un  élan de bonheur,

Dans l’espace d’un roi,

 

Despotique,

Dans un espace de pardon,

Des cœurs tolérants,

Assertés,

 

D’une magie d’un bonheur,

Royal et reveux,

Sur les traces des contes des fées.

Racontés par un Morphée,

 

 Témoin du malheur,

Ou du bonheur humain,

Dans ses vibrations négatives,

Et positives.

Fattoum Abidi (droit d’auteur).

Repost 0
30 août 2012 4 30 /08 /août /2012 19:08

Le ciel est bleu.

 

Le ciel est bleu,

Il arrose mon âme,

De gaieté,

Le soleil est merveilleux,

 

Il arrose mon ceour,

De fierté,

Je contemple la brise,

Qui caresse la cerise,

 

Dans une ambiance exquise,

Le ciel est bleu,

Mon sourire,

Se dessine,

 

Sur mes lèvres,

Pudiques,

Sur la rivière,

Magique,

 

D’un beau rêve,

Splendide,

Sur le rocher,

D’une mer,

 

Profonde,

Mystérieuse,

Magnifique,

Et,

 

Bleue comme le ciel,

Un oiseau se met sur le rocher,

Et il chanta,

Un couplet d’une magnifique  mélodie,

 

Cet oiseau ferma les yeux,

Seul son corps resta sur le rocher,

Mais son âme s’envola,

Dans le ciel afin de peindre,

 

Avec son discret bec,

L’amour luisant,

Sous forme de cœur en diamant,

Qui éblouit les yeux des passants,

 

Cet oiseau rencontre une colombe,

Ils se sont tombés amoureux l’un de l’autre,

Alors ils ont  invité les étoiles du ciel,

A  chanter en chœur l’amour ardent,

 

Du festin du printemps,

De deux tourtereaux amoureux,

Baptisés par la lueur,

Des diamants des âmes sincères,

 

Et,

Qui marchent dans la direction,

De la lumière du soleil,

Sous la beauté d’un beau ciel de bonheur,

 

Enchanté par un câlin de l’honneur,

D’un monde amoureux d’une sagesse,

Etoilée de noblesse,

Et,

 

Alimentée par l’amour,

Qui vibre de  mille feux d’artifice de paix,

 Et de justice universelle.

J’ai fermé les yeux,

 

Et mes anges gardiens,

M’ont emporté dans le ciel,

Afin d’assister le mariage,

Des deux oiseaux,

 

Symbole de l’amour et de la paix,

Du cosmos.

Alors je me suis faite,

Coquette,

 

Dans une belle toilette.

Fattoum Abidi (droit d’auteur).

Repost 0
30 août 2012 4 30 /08 /août /2012 09:26

Silence d’une matinée.

 

Silence d’une matinée,

Dans un temps raffiné,

Dans une brise parfumée,

Dans un espace éclairé,

 

Silence d’une matinée,

Qui m’a attiré

Vers le clavier,

Afin d’écrire une pensée,

 

Avant de se doucher,

Dans une eau rafraichissante,

Dans une eau séduisante,

Je pars dans une méditation,

 

Eprise par la balise,

D’un bâtisseur d’un rêve,

Dans la zone franchissable,

D’un songe désirable,

 

D’une âme raisonnable,

Sur le mont  aimable,

De  la sagesse humaine,

Dans la lumière de la noblesse,

 

Des cœurs vibrants d’un amour,

Agitant et rêvant,

Sur le mont de bonheur,

Dans  la lumière d’une matinée,

 

Dans un silence raffiné,

D’une  effervescence,

Dans un bonheur exquis,

J’écris sans répit,

 

Mon poème de mon cœur,

Amoureux des mots,

Dont la lueur est éclaireuse,

Les sentiers battus,

 

Et,

Les âmes perdues,

Dans la détresse de la vie,

J’efface le désespoir humain,

 

Et j’écris avec  des gros mots,

Je t’aime mon espoir,

D’un univers,

Dont mon âme peint,

 

Avec amour et persévérance,

Son destin heureux,

D’être existé dans les âmes,

Qui pardonnent,

 

Qui tolèrent,

Qui coopèrent,

Pour un bonheur,

Qui n’a  pas de limite,

 

Ni dans l’espace,

Ni dans le temps.

Je sème mon bonheur,

D’avoir un cœur,

 

Arroseur de la lueur,

D’un espoir,

Qui ne retardera pas,

A réaliser les vœux,

 

De toute mon humanité,

A  ce moment  là  mon âme,

Se reposera,

Dans un jardin de fleurs,

 

Dont la senteur,

Est le parfum du jasmin,

Du printemps arabe,

Dont les informations,

 

Demeurent dans le gel,

De la pensée humaine,

Comme si le printemps arabe,

Fait peur aux oppresseurs du monde,

 

Alors allons- nous tous,

Tous les peuples du monde,

Semons partout dans le monde,

 Les objectifs nobles,

 

Des révolutions du printemps arabe,

Dont la dignité crie liberté,

Dont la démocratie,

Attend son rôle de paraitre,

 

Comme un bon sauveteur,

D’un univers,

Qui gémit,

Qui frémit,

 

Dans la détresse,

Dans la tristesse,

Car cet univers,

Veut la liberté,

 

Et désire la dignité,

La paix et l’amour,

Qui   veut plier la page,

Dans une histoire,

 

Qui saigne de haines et de guerres,

Je réclame un répit,

Pour un esprit humain,

Afin de se consacrer,

 

A ses  créations artistiques,

Et scientifiques,

Pour un progrès universel.

Dans un bonheur humain.

Fattoum Abidi (droit d’auteur).

Repost 0
29 août 2012 3 29 /08 /août /2012 18:33

Je vole très loin.

 

Je vole très loin,

Dans  l’espace de la liberté,

Sur le siffle de la dignité,

Sur les ailes de l’amour,

 

Je flâne dans le bourg,

Du glamour de l’ivresse,

Du bonheur,

Qui tisse la lueur de l’ardeur,

 

D’une liberté exceptionnelle,

Dont mon bonheur,

Est un amour,

Qui couve mon humanité,

 

Dans un bonheur intense,

Dans une liberté succulente,

Qui arrose de sa dignité apaisante,

Les âmes opprimées,

 

Des douleurs des oppresseurs,

Qui sont nés dans une faute du temps,

Et,

Dans un caprice de l’espace,

 

Je vole très loin,

Dans ton cœur,

J’allume les parois sombres,

De ton cœur qui baigne,

 

Dans un chagrin de la vie,

Dans une tristesse de mélodie,

Dans une déprime sur les illusions,

D’un espoir égaré dans le mirage de l’espace,

 

Je te dessine en croquis de bonheur,

Je te chante une mélodie d’ardeur,

D’une lueur d’un amour,

Qui vole dans l’espace de la liberté,

 

Et,

Qui s’arrose des valeurs morales et humaines,

Loin de la ségrégation raciale.

Dans un bain d’une magique chance de bonheur universel.

Fattoum Abidi (droit d’auteur).

Repost 0
29 août 2012 3 29 /08 /août /2012 00:20

Une femme.

 

Une femme,

Regarde dans,

La direction de l’Afrique.

Une femme,

Regarde dans,

La  direction de Palestine,

 

Une femme regarde dans,

La direction de Syrie,

Une femme ne veut pas  que l’Afrique,

Soit  sous développée,

Soit opprimée,

Elle souhaite que les  enfants de l’Afrique,

 

 Travaillent dur,

Et s’arrosent énormément,

De la source du savoir,

Pour que  ce continent soit,

Riche avec ses habitants,

Riche avec ses mines,

 

Et capable d’être un continent,

 Prospère et développé,

Et,

Il participe au développement humain,

Une  femme regarde dans,

La  direction de  Palestine,

 

Cette femme ne veut pas  que Palestine,

 Soit dépendante,

Cette femme veut que,

Les palestiniens vivent,

Dans la dignité et dans la liberté,

Cette femme veut que,

 

Les femmes palestiniennes,

Ne  soient pas torturées tout simplement,

Parce qu’elles se manifestent,

 Contre l’oppression et l’injustice,

Cette femme regarde dans  la direction de Syrie,

Et,

 

Elle  pleure  les massacres  du peuple Syrien,

Qui saigne et qui meurt,

Quelle honte humaine,

Mon cœur saigne,

Et,

 Mon âme pleure l’injustice,

 

 Dans les pays arabes,

Et dans tous les pays du monde,

Je  prie quotidiennement,

Pour qu’il fasse amour et paix dans le monde,

Pour qu’il fasse liberté et justice dans le monde,

Et,

 

Pour qu’il l fasse respect,

 Et égalité dans le monde,

Loin des haines,

Loin des guerres,

Dans l’amour,

Dans la paix et le respect.

Fattoum Abidi (droit d’auteur).

Repost 0
28 août 2012 2 28 /08 /août /2012 22:54

Mon cœur est rempli d’amour.

 

Mon cœur est rempli d’amour,

Mon  âme est remplie de glamour,

Mon esprit est reveux,

Sur la rivière du soleil,

 

Du bonheur humain,

A perpétuité, de méditation,

Pour ce monde merveilleux,

Pour mes amis virtuels,

 

Pour mon monde réel,

Mon cœur est une source d’amour,

Qui se renouvelle,

Qui s’embaume,

 

Chaque instant,

Chaque moment,

Avec l’amour de mes amis virtuels,

Et avec l’amour de monde réel,

 

Dans chaque battement de mon  cœur,

Un amour qui jaillit de mon âme,

Pour arroser mon monde,

Pour semer mon humanité,

 

De bonheur, de gaieté,

Dans un espace et dans un temps,

D’une existence,

Qui vibre d’amour,

 

Qui vibre de musicalité,

De la symphonie de bonheur,

Et parfois qui gémit de douleur,

Qui frémit de détresse,

 

Des  âmes fatiguées, de haines,

De pauvretés,

De guerres,

Et de l’injustice dans le monde,

 

Mon cœur garde un espoir lumineux,

Pour qu’il fasse beau demain,

Pour toute mon humanité,

Dans la splendeur d’une radieuse universalité.

Fattoum Abidi (droit d’auteur).

Repost 0
28 août 2012 2 28 /08 /août /2012 18:04

Une rose.

 

Une  rose,

Qui s’éclose,

Dans la prairie,

De la mélodie,

Morose,

Une rose,

 

Fleurit,

Dans les sentiers battus,

Une rose crie,

Dans le bonheur,

De la vie,

Une rose,

 

Qui danse,

Sa mélancolie,

Dans un ciel épris,

Une rose,

Qui valse,

La nervosité,

 

Dans une danse,

De Tango,

D’un amour,

Qui s’évapore,

Dans le ciel,

D’un souvenir,

 

Qui siffle,

Son départ,

Dans une fumée,

Du passé,

Un amour,

Qui s’éclipse,

 

Après sa brillance,

Qui devient froid,

Après sa passion,

Brulante,

Sur la braise du charbon,

Sur la falaise,

 

Du pavillon de l’art du temps,

Qui chante,

Un festin glorieux,

D’un amour merveilleux,

Dans ses passions,

Sensationnelles,

 

Dans ses sentiments,

Exceptionnels,

Et,

Dans ses émotions.

Silencieuses,

Dans la patience du l’air du temps.

Fattoum Abidi (droit d’auteur).

Repost 0
28 août 2012 2 28 /08 /août /2012 10:22

Des nuages se dissipent.

 

Des nuages se dissipent,

Pour laisser la place,

 Au soleil de bonheur,

A la lumière de la lueur,

 

D’un bien être magique,

Pour tous les êtres fantastiques,

D’un cosmos magnifique,

Dans une existence mystérieuse,

 

Des nuages se dissipent,

Ils partent vers un autre horizon,

Ils partent dans une autre direction,

Ils embrassent d’autres océans,

 

Un soleil prend la place de ces nuages,

Afin d’égayer le monde,

Afin d’embaumer les cœurs de bonheur,

Afin d’arroser les âmes, d’ardeur,

 

Dans un espace où le bon oxygène,

Peut remplir nos poumons de bonne santé,

Si les pollutions s’effacent,

Et ne laissent pas des traces,

 

Et que les industriels optent,

 Pour des énergies renouvelables,

Afin de sauver toute la planète,

Avec  tous ses êtres de la pollution,

 

L’intellect humain est capable,

D’œuvrer pour le bonheur de l’humain,

Seulement il faut de la bonne volonté,

Et de la persévérance.

Fattoum Abidi (droit d’auteur).

Repost 0
27 août 2012 1 27 /08 /août /2012 20:37

L’amour est une lueur de bonheur.

 

L’amour est une lueur de bonheur,

Qui égaie nos âmes,

Qui réchauffe nos cœurs,

Qui rafraichit nos esprits,

 

Dans un beau répit,

Dans un bel espace,

Dans un boudoir de la surface,

D’un bonheur exquis et béni,

 

Par la grâce du ciel,

Dans son apaisante  divinité,

Dans sa ravissante gaieté,

Pour un moment de bonheur,

 

Loin de la tristesse,

Loin de la détresse,

Loin du chagrin,

De la vie,

 

Dans une destinée,

Indécise et mal  comprise,

On profite du bonheur,

Dans un laps du temps,

 

Dans un sommeil,

D’une noirceur,

D’une vie qui pleure,

Et là,

 

On opte pour la joie,

On choisit l’espoir,

Dans un dévouement,

A un amour d’une lueur du bonheur.

Fattoum Abidi (droit d’auteur).

Repost 0

Présentation

  • : fatto57
  • fatto57
  • : Je suis tunisienne d’appartenance géographique et humaine de mentalité et de comportements, Depuis l’âge de quatorze ans j’ai découvert ma muse poétique. J’écrivais des poèmes et des débuts des romans que je compte les terminer. Car j’ai trois en cours et que je n’ai pas encore achevé. En parallèle je fais la peinture. J’ai fait des études universitaires en philosophie à la faculté des lettres et des sciences humaines à Tunis et en littératures françaises à la Sorbonne Paris IV, Je suis fonctionnaire à la télévision. Mes publications sur EB. Mes publications collectives suite à des concours avec d’autres auteurs et poètes sur EB dans le groupe parfum d’automne sur facebouk. De l’année 2011 et 2012. http://www.wobook.com/WBGc69g5tN2h/Yano-Las/Parfum-d-Automne-2011.html http://www.wobook.com/WBoT8zs2Vj4X/CaMiNe/PARFUMS-D-AUTOMNE.html http://www.wobook.com/WBoT8zs2HK3f/Parfums-d-automne-CaMiNe/Parfums-d-automne.html http://www.wobook.com/WBoT8zs2zQ2_/Parfums-d-automne-CaMiNe/Parfums-d-automne-Tome-III-mars-22012.html Ces réalisations sont nées grâce au fondateur du groupe parfum d’automne et en suite grâce à notre amie Carmen qui a poursuivi avec un grand effort et déterminisme la réalisation du vœu de notre ami le fondateur du groupe parfum d’automne. Cordialement fattoum abidi.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens